Accessibilité - Ajouter aux favoris - Contact  
Accueil
Bulletin municipal
La commune
  Localisation
  Histoire et patrimoine
  l'hommage aux victimes de la première Guerrre Mondiale
  Les Marnots
  Querrien
TARIFS 2017
Vie municipale
Vivre à La Prénessaye
Se détendre
à La Prénessaye
Infos Pratiques
Démarches administratives
Mentions légales
DICRIM
Associations
Entreprises/commerces
Agenda
 

 

Mairie de La Prenessaye
2 place de la mairie
22210 La Prénessaye
Tél. : 02 96 25 64 81

 

> Histoire et patrimoine

Historique de la commune

L'adjectif formé sur le nom de cette commune est prénessayais.

Prénessata a seulement une chapelle en 1263. Ce nom semble formé sur le nom de personne Pérénès; Penesseia a une église vers 1330. La Penessaie a le titre de paroisse, au diocèse de Saint Brieuc dès 1427. elle a dû être érigée en paroisse entre 1263 et 1427, probablement dès le 14ème siècle.

Patrimoine

Les principaux monuments anciens sont:


L'église saint Jean Baptiste a été construite de 1848 à 1853 en remplacement  d'un édifice plus ancien dont le porche en granit du XVème a été réemployé.Ce porche provient de la première église, dont il fait mention en 1330. A l'intérieur, des éléments de mobilier remarquables sont inscrits à l'inventaire des Monuments Historiques:

                

                 

                   

SAINT-JEAN-BAPTISTE, XVIIe siècle, bois polychrome (ci-dessus à gauche) Patron de l'église paroissiale, Saint Jean-Baptiste est considéré comme le précurseur du christianisme. Menant une existence ascétique dans le désert du jourdain, il rassemeble quelques disciples et prêche la conversion intérieure? Il pratique le baptême par immersion dans l'eau du Jourdain, notamment celui du christ. Comme dans le majeure partie des oeuvres qui le prennent pour sujet, Jean-Baptiste est représenté ici en jeune berger.

        

ci-dessus: retables en bois du XVIIIe siècle; 14 stalles en bois sculpté du XVIIIe siècle 

ci-dessous: autel et baldquin, bois peint du XVIIIe siècle  

            

              

Sur le retable du rosaire on trouve mentionnés la  date "1856", ainsi que l'inscription ;"peint à Quédillac". 

ENQUETE DE COMMODO ET INCOMMODO: L'ANCETRE DE L'ENQUETE PUBLIQUE D'AUJOURD'HUI

L'An mil huit cent quarante huit , le dix novembre, à quatre heures du soir, Hyacinthe Jéglot, juge de paix du canton de La Chèze (Côtes du Nord), vu la lettre en date du trente octobre dernier, par laquelle Monsieur Le Sous-Préfet de Loudéac nous invite à procéder à l'enquête de commodo et incommodo de la parcelle de terrain à prendre dans la pièce de terre, dite Le Verger, dont le citoyen Faguet a fait donation, par acte du dix août dernier, à la commune de La Prénessaye, pour compléter l'emplacement de la nouvelle église. Vu la lettre en date du trois de ce mois, par laquelle Le maire de cette commune fixe à aujourd'hui l'enquête sus-mentionnée.Vu le certificat du dit Maire par lequel il nous est appris que les publications exigées par la Loi ont été faites. Nous sommes transporté au bourg de La Prénessaye pour y recevoir, dans la maison commune, les déclarations de quiconque se porterait opposant, mais bien que nous y ayons séjourné depuis neuf heures du matin jusque quatre heures de l'après midi, personne ne s'est présenté pour formuler une opposition. (...)

 

La chapelle Notre Dame de toute aide à Querrien (1652-1656 côté du choeur ; 1719-1790 côté du clocher et sacristie). Elle est le but de pélerinages qui ont lieu le 15 août et le 2ème dimanche de septembre. (rubrique "Querrien", à découvrir).

L'enceinte "dite des douves à Saint-Sauveur-le-haut" dont il ne reste plus aujourd'hui qu'un pan de mur et quelques pierres éparses.

Le château de la Tronchaie dont il ne subiste que le porche modifié.


 
  ImprimerImprimer | Envoyer à un(e) ami(e) |
Partager